II Rencontres Annuelles d’Ethnographie

Les II Rencontres Annuelles d’Ethnographie sont organisés par un groupe de doctorants de l’EHESS, avec le soutien de l’école doctorale de l’EHESS, le Labex Tepsis, le Centre Maurice Halbwachs, l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux (IRIS), le Centre Norbert Elias, le Centre d’Études des Mouvements Sociaux, le CNRS.

  • Dates: Mercredi 14 et jeudi 15 octobre 2015.
  • Lieu: École des Hautes Études en Sciences Sociales, 105 Boulevard Raspail, Paris.
  • Website: http://rae.hypotheses.org

Dans ce cadre, j’organise plus particulièrement l’atelier « La centralité de l’image dans la pratique ethnographique. D’une ethnographie par l’image aux images qui font l’ethnographie », avec Giulia Battaglia.

  • Date : Mercredi 14 octobre 2015, de 9h00 à 17h00.
  • Lieu: Amphithéâtre François Furet, École des Hautes Études en Sciences, 105 Boulevard Raspail, 75006 Paris
  • Lien vers les résumés des interventions

PROGRAMME DE L’ATELIER:

Séance du matin (9h00 – 12h00)

  • Introduction : « Pourquoi l’image dans les pratiques ethnographiques ? ». Giulia Battaglia et Guillermo Vargas Quisoboni
  • « Slowing down the ethnographer’s gaze: Drawing as a practice of ethnographic description ». Jasmin Kashanipour, University of Vienna
  • « The challenge of the visual materiality: a phenomenological ethnography suggested by Indian religious artefacts ». Valentina Gamberri, University of Chester
  • « Relationships between examiners-examined and the visibility of an invisible illness: visual ethnography of epidemiological research in Niger ». Kelley Sams, Centre Norbert Elias-EHESS
  • 11h00-12h00. Discussion animée par Aline Caillet, Institut ACTE – Université Paris I.

Séance de l’après-midi (14h00 – 17h00)

  • « L’anthropologue comme artiste. Parcours croisés entre pratiques artistiques et anthropologiques », Raphael Julliard, LAS-EHESS
  • « Est-il possible une cartographie de l’humanité ? Adolf Bastian et Friedrich Ratzel: un parcours croisé ». Carlotta Santini, IMM-CNRS-EHESS
  • « Visualizing Culture : Visual Culture between Philosophy and Anthropology ». Gustavo Racy, University of Antwerpen
  • « The Image In/As Ethnography: Examples from the French-German Television Channel ARTE », Damian Stankiewicz, Temple University
  • 15h50 – 16h50. Discussion animée par Damien Mottier, HAR – Université de Nanterre.

Héritage et déshérence dans les ventes aux enchères

Errance, héritage et déshérence : L’hôtel Drouot dans le regard d’un étranger. Mémoire de master en sciences sociales, spécialité ethnologie et anthropologie sociale, École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris.

Résumé

L’hôtel Drouot de Paris, construit en 1852, est le principal hôtel de ventes de la ville, l’un des espaces les plus représentatifs du marché de l’art français. Dirigé par des commissaires-priseurs, dont le métier est profondément enraciné dans l’histoire du droit français, Drouot est devenue une compagnie à vocation internationale. Un vaste répertoire de pièces de collection de toutes les tendances artistiques, de toutes les époques et de tous les pays du monde y est offert : Antiquités, art d’époque, art moderne, art primitif, art urbain, art contemporain, art décoratif, art asiatique. Tous ces objets ont suscité dans le passé les passions des collectionneurs français et étrangers. La démolition et la construction d’un « nouveau Drouot » en 1980, ainsi que la réforme juridique des ventes publiques achevée en 2001, symbolisent une vaste métamorphose. Ce mémoire explore le sens —intime et social— de vendre aux enchères une collection d’art qui à la base fait partie d’un patrimoine familial.

 

Direction académique: Brigitte Derlon
Financement: Bourse d’études du Programme Alban de l’Union Européenne.
Mémoire soutenu en juin 2008 au Laboratoire d’anthropologie sociale. Mention très bien (18/20).
Interlocuteurs dans le terrain: Didier Lesnes, Jacques (+) et Suzanne Cuvillier, Isabelle Kalinowski, Jean-Jacques Fernier.

Télécharger le texte complet en version .pdf