Equipe et séminaire « Anthropologie du visuel. Pratiques filmiques et anthropologiques », 2017-2018

Les pratiques filmiques suscitent l’intérêt de nombreux chercheurs, ce qui s’explique, d’une part, par la place grandissante du medium filmique notamment auprès d’une nouvelle génération d’anthropologues pour laquelle l’image est devenue aussi familière que l’écriture. D’autre part, l’accessibilité d’outils (caméras) et de techniques cinématographiques (logiciels de montage) a permis que la pratique cinématographique soit davantage intégrée à la pratique ethnographique.

Seront ici associés des anthropologues, des réalisateurs et des personnes combinant ces deux compétences. Le séminaire permettra de diffuser les films réalisés et d’en débattre en focalisant le débat sur certaines thématiques développées dans le programme de 2018 (consultable ici). Sera abordée notamment la question de l’apport du medium du film qui passe non plus par un texte explicatif mais par l’image, le son, le sensible, et la parole vive pour la discipline anthropologique.

Historique de l’équipe
ancienne équipe « Littératures et anthropologie » – « Cinéma et anthropologie »

Le terme de littératures apparaît au pluriel puisqu’il s’agit très largement de s’interroger sur l’articulation entre productions littéraires et anthropologie. Nous assimilons dans le terme de littératures les productions théâtrales et cinématographiques qui utilisent en plus d’un langage verbal et textuel un langage plus directement visuel. Ce groupe se veut ouvert, et bien que son approche soit fondamentalement anthropologique, il intègre en son sein d’autres disciplines, telles que les études cinématographiques ou théâtrales, l’histoire de l’art, ou encore l’esthétique.

En 2012, l’équipe réunissant des anthropologues et des littéraires a traité du rapport entre littérature et anthropologie. De 2013 à 2014, dans une optique comparatiste associant des anthropologues ainsi que des femmes et des hommes de théâtre, nous nous sommes penchés sur la question du théâtre et de son pouvoir, soit la manière dont celui-ci, en tant qu’ensemble constitué par le texte, la mise en scène et la performance, agit sur le spectateur, dans ses multiples dimensions : visuelle et linguistique, scénique et fictionnelle, corporelle et émotionnelle, esthétique et cognitive, psychologique et sociale.

Fin 2014, ainsi qu’en 2015 et 2016, en associant des anthropologues et des professionnels du cinéma, nous avons abordé des questions qui ont trait principalement aux arts intégrés par le cinéma (la musique), aux personnages, au scénario, ainsi qu’aux effets émotionnels provoqués par les images en mouvement sur le spectateur.

En 2017, l’équipe se focalise plus particulièrement sur le rapport entre anthropologie et cinéma documentaire, les deux reposant, à la différence de la fiction, sur « l’observation participante » du réel. Sont ici notamment associés des anthropologues, des réalisateurs et des personnes combinant ces deux compétences.

Programme