Les identités individuelles et collectives dans l’espace muséal

Cette étude est basée sur l’observation d’une série d’expositions au Centre Pompidou entre 2008 et 2012, et étend son analyse aux domaines de l’histoire de l’art contemporain et l’histoire des expositions. Cependant, la principale hypothèse de l’étude tourne autour de l’existence de nouvelles identités individuelles et collectives qui seraient en gestation dans l’espace muséal. L’espace muséal pourrait être ainsi comparé à d’autres espaces qui ont été déterminants dans le développement des arts, comme dans le cas particulier des églises, dont le rôle décisif dans l’histoire de l’Occident se situe plus particulièrement dans la formation de communautés locales et transnationales. Étant donné que les expositions d’art contemporain ne sont pas un domaine d’étude dans l’anthropologie, cette recherche s’intéresse à explorer les apports provenant de l’un des principaux objets d’étude de la discipline, le rituel, et plus précisément, à partir de l’héritage de l’anthropologue Gregory Bateson. C’est ainsi qu’on s’intéresse au système de relations qui se met en place dans l’espace d’expositions.

  • Direction académique : Carlo Severi.
  • Domaines de recherche : anthropologie de l’art, anthropologie de la mémoire, histoire de l’art contemporain, histoire des expositions, anthropologies du monde.

Publié par

Guillermo Vargas Quisoboni

Doctorant d'ethnologie et anthropologie sociale à l'Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales et au Laboratoire d'anthropologie sociale. Anthropologue de l'Université nationale de Colombie et master en sciences sociales de l'Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales. Thèmes de recherche : - Art moderne et contemporain - Muséologie - Anthropologies du monde