Anthropologie du visuel. Pratiques filmiques et anthropologiques

Les pratiques filmiques suscitent l’intérêt de nombreux chercheurs, ce qui s’explique, d’une part, par la place grandissante du medium filmique notamment auprès d’une nouvelle génération d’anthropologues pour laquelle l’image est devenue aussi familière que l’écriture. D’autre part, l’accessibilité d’outils (caméras) et de techniques cinématographiques (logiciels de montage) a permis que la pratique cinématographique soit davantage intégrée à la pratique ethnographique.

Seront ici associés des anthropologues, des réalisateurs et des personnes combinant ces deux compétences. Le séminaire permettra de diffuser les films réalisés et d’en débattre en focalisant le débat sur certaines thématiques développées dans le programme de 2018 (consultable ici). Sera abordée notamment la question de l’apport du medium du film qui passe non plus par un texte explicatif mais par l’image, le son, le sensible, et la parole vive pour la discipline anthropologique.

Histoire de l’équipe “Cinéma et anthropologie” (ancienne équipe “littératures et anthropologie”)

Le terme de littératures apparaît au pluriel puisqu’il s’agit très largement de s’interroger sur l’articulation entre productions littéraires et anthropologie. Nous assimilons dans le terme de littératures les productions théâtrales et cinématographiques qui utilisent en plus d’un langage verbal et textuel un langage plus directement visuel. Ce groupe se veut ouvert, et bien que son approche soit fondamentalement anthropologique, il intègre en son sein d’autres disciplines, telles que les études cinématographiques ou théâtrales, l’histoire de l’art, ou encore l’esthétique.

En 2012, l’équipe réunissant des anthropologues et des littéraires a traité du rapport entre littérature et anthropologie. De 2013 à 2014, dans une optique comparatiste associant des anthropologues ainsi que des femmes et des hommes de théâtre, nous nous sommes penchés sur la question du théâtre et de son pouvoir, soit la manière dont celui-ci, en tant qu’ensemble constitué par le texte, la mise en scène et la performance, agit sur le spectateur, dans ses multiples dimensions : visuelle et linguistique, scénique et fictionnelle, corporelle et émotionnelle, esthétique et cognitive, psychologique et sociale.

Fin 2014, ainsi qu’en 2015 et 2016, en associant des anthropologues et des professionnels du cinéma, nous avons abordé des questions qui ont trait principalement aux arts intégrés par le cinéma (la musique), aux personnages, au scénario, ainsi qu’aux effets émotionnels provoqués par les images en mouvement sur le spectateur.

En 2017, l’équipe se focalise plus particulièrement sur le rapport entre anthropologie et cinéma documentaire, les deux reposant, à la différence de la fiction, sur « l’observation participante » du réel. Sont ici notamment associés des anthropologues, des réalisateurs et des personnes combinant ces deux compétences.

Programme

L’invention des formes de représentation à l’ère de la mondialisation

Projet de Jean-Bernard Ouedraogo et Giulia Battaglia à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales, avec le soutien de la Fondation Daniel et Nina Carasso

http://inventformes.com

 

 

Lupita

https://revistalupita.art

Lupita publishes and archives press releases of exhibitions and events held in Europe involving artists and/or curators from Latin America. The information we publish on our website and on our social networks helps to create new audiences for Latin American art. At the same time, Lupita has been conceived as a transdisciplinary tool to promote new forms of research on Latin American art and the history of exhibitions.

  • Contact: lupita@artandfield.org
  • Website : https://revistalupita.art
  • e-ISSN : 2555-6797

Lupita

https://revistalupita.art

Lupita difunde y archiva comunicados de prensa de exposiciones y eventos realizados en Europa en los que participan artistas y/o curadores latinoamericanos. La información que publicamos en nuestro sitio web y en nuestras redes sociales contribuye a crear nuevos públicos para el arte de américa latina. Al mismo tiempo, Lupita ha sido concebida como una herramienta transdisciplinaria para promover nuevas formas de investigación sobre arte latinoamericano y sobre la historia de las exposiciones.

Lupita

https://revistalupita.art

Lupita diffuse et archive les communiqués de presse d’expositions et d’événements organisés en Europe auxquels participent des artistes et/ou des curateurs d’Amérique latine. L’information que nous publions sur notre site Web et sur nos réseaux sociaux contribue à créer de nouveaux publics pour l’art latino-américain. En même temps, Lupita a été conçue comme un outil transdisciplinaire pour promouvoir de nouvelles formes de recherche sur l’art latino-américain et sur l’histoire des expositions.

  • Information : lupita@artandfield.org
  • Website : https://revistalupita.art
  • e-ISSN : 2555-6797

Annual Ethnography Meeting

14-15 October 2015, Paris

Les II Rencontres Annuelles d’Ethnographie sont organisés par un groupe de doctorants de l’EHESS, avec le soutien de l’école doctorale de l’EHESS, le Labex Tepsis, le Centre Maurice Halbwachs, l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux (IRIS), le Centre Norbert Elias, le Centre d’Études des Mouvements Sociaux, le CNRS.

  • Dates: Mercredi 14 et jeudi 15 octobre 2015.
  • Lieu: École des Hautes Études en Sciences Sociales, 105 Boulevard Raspail, Paris.
  • Website: http://rae.hypotheses.org

Dans ce cadre, j’organise plus particulièrement l’atelier « La centralité de l’image dans la pratique ethnographique. D’une ethnographie par l’image aux images qui font l’ethnographie », avec Giulia Battaglia.

  • Date : Mercredi 14 octobre 2015, de 9h00 à 17h00.
  • Lieu: Amphithéâtre François Furet, École des Hautes Études en Sciences, 105 Boulevard Raspail, 75006 Paris
  • Lien vers les résumés des interventions

PROGRAMME DE L’ATELIER:

Séance du matin (9h00 – 12h00)

  • Introduction : « Pourquoi l’image dans les pratiques ethnographiques ? ». Giulia Battaglia et Guillermo Vargas Quisoboni
  • « Slowing down the ethnographer’s gaze: Drawing as a practice of ethnographic description ». Jasmin Kashanipour, University of Vienna
  • « The challenge of the visual materiality: a phenomenological ethnography suggested by Indian religious artefacts ». Valentina Gamberri, University of Chester
  • « Relationships between examiners-examined and the visibility of an invisible illness: visual ethnography of epidemiological research in Niger ». Kelley Sams, Centre Norbert Elias-EHESS
  • 11h00-12h00. Discussion animée par Aline Caillet, Institut ACTE – Université Paris I.

Séance de l’après-midi (14h00 – 17h00)

  • « L’anthropologue comme artiste. Parcours croisés entre pratiques artistiques et anthropologiques », Raphael Julliard, LAS-EHESS
  • « Est-il possible une cartographie de l’humanité ? Adolf Bastian et Friedrich Ratzel: un parcours croisé ». Carlotta Santini, IMM-CNRS-EHESS
  • « Visualizing Culture : Visual Culture between Philosophy and Anthropology ». Gustavo Racy, University of Antwerpen
  • « The Image In/As Ethnography: Examples from the French-German Television Channel ARTE », Damian Stankiewicz, Temple University
  • 15h50 – 16h50. Discussion animée par Damien Mottier, HAR – Université de Nanterre.

II Encuentros Anuales de Etnografía

París, 14 y 15 de octubre de 2015

Los II Encuentros Anuales de Etnografía son organizados por un grupo de doctorantes de la EHESS, con el apoyo de la escuela doctoral de la EHESS, el Labex Tepsis, el Centro Maurice Halbwachs, el Instituto de Investigaciones Interdisciplinarias sobre Desafíos Sociales (IRIS), el Centro Norbert Elias, el Centro de Estudios sobre Movimientos Sociales y el CNRS.

  • Fechas: miércoles 14 y jueves 15 de octubre de 2015.
  • Lugar: Escuela de Altos Estudios en Ciencias Sociales, 105 Boulevard Raspail, Paris.
  • Website: http://rae.hypotheses.org

En este marco, junto con Giulia Battaglia hemos organizado el workshop “La centralidad de la imagen en la práctica etnográfica. De una etnografía por la imágen a las imagenes que hacen a la etnografía”.

  • Fecha : Mercredi 14 octobre 2015, de 9h00 à 17h00.
  • Lugar: Amphithéâtre François Furet, École des Hautes Études en Sciences, 105 Boulevard Raspail, 75006 Paris
  • Enlace hacia el resumen de las intervenciones (francés)

PROGRAMA DEL WORKSHOP:

Sesión matutina (9h00 – 12h00)

  • Introduction : « Pourquoi l’image dans les pratiques ethnographiques ? ». Giulia Battaglia et Guillermo Vargas Quisoboni
  • « Slowing down the ethnographer’s gaze: Drawing as a practice of ethnographic description ». Jasmin Kashanipour, University of Vienna
  • « The challenge of the visual materiality: a phenomenological ethnography suggested by Indian religious artefacts ». Valentina Gamberri, University of Chester
  • « Relationships between examiners-examined and the visibility of an invisible illness: visual ethnography of epidemiological research in Niger ». Kelley Sams, Centre Norbert Elias-EHESS
  • 11h00-12h00. Discussion animée par Aline Caillet, Institut ACTE – Université Paris I.

Sesión de la tarde (14h00 – 17h00)

  • « L’anthropologue comme artiste. Parcours croisés entre pratiques artistiques et anthropologiques », Raphael Julliard, LAS-EHESS
  • « Est-il possible une cartographie de l’humanité ? Adolf Bastian et Friedrich Ratzel: un parcours croisé ». Carlotta Santini, IMM-CNRS-EHESS
  • « Visualizing Culture : Visual Culture between Philosophy and Anthropology ». Gustavo Racy, University of Antwerpen
  • « The Image In/As Ethnography: Examples from the French-German Television Channel ARTE », Damian Stankiewicz, Temple University
  • 15h50 – 16h50. Discussion animée par Damien Mottier, HAR – Université de Nanterre.

La centralité de l’image dans la pratique ethnographique. D’une ethnographie par l’image aux images qui font l’ethnographie

Atelier organisé dans le cadre des II Rencontres Annuelles d’Ethnographie de l’EHESS, avec le soutien de l’école doctorale de l’EHESS, le Labex Tepsis, le Centre Maurice Halbwachs, l’Institut de Recherche Interdisciplinaire sur les Enjeux Sociaux (IRIS), le Centre Norbert Elias, le Centre d’Études des Mouvements Sociaux, le CNRS.

PROGRAMME DE L’ATELIER:

Séance du matin (9h00 – 12h00)

  • Introduction : « Pourquoi l’image dans les pratiques ethnographiques ? ». Giulia Battaglia et Guillermo Vargas Quisoboni
  • « Slowing down the ethnographer’s gaze: Drawing as a practice of ethnographic description ». Jasmin Kashanipour, University of Vienna
  • « The challenge of the visual materiality: a phenomenological ethnography suggested by Indian religious artefacts ». Valentina Gamberri, University of Chester
  • « Relationships between examiners-examined and the visibility of an invisible illness: visual ethnography of epidemiological research in Niger ». Kelley Sams, Centre Norbert Elias-EHESS
  • 11h00-12h00. Discussion animée par Aline Caillet, Institut ACTE – Université Paris I.

Séance de l’après-midi (14h00 – 17h00)

  • « L’anthropologue comme artiste. Parcours croisés entre pratiques artistiques et anthropologiques », Raphael Julliard, LAS-EHESS
  • « Est-il possible une cartographie de l’humanité ? Adolf Bastian et Friedrich Ratzel: un parcours croisé ». Carlotta Santini, IMM-CNRS-EHESS
  • « Visualizing Culture : Visual Culture between Philosophy and Anthropology ». Gustavo Racy, University of Antwerpen
  • « The Image In/As Ethnography: Examples from the French-German Television Channel ARTE », Damian Stankiewicz, Temple University
  • 15h50 – 16h50. Discussion animée par Damien Mottier, HAR – Université de Nanterre.